les-demences-et-les-vitamines-par-patrick-lambert

Les démences et les vitamines, par Patrick Lambert

L’action de la vitamine B3 était connue sur l’appoint thérapeutique qu’elle peut représenter concernant le traitement et la prévention des maladies cardio-vasculaires par amélioration du profil lipidique.

Ce que montre les recherches de Miguel MOUTINHO et coll. de l’Indiana University School of Medicine, USA (The niacin receptor HCAR 2 modulates microglial response, Science Translational Medicine, vol. 14, n°637), est qu’elle agit également sur le système de défense du cerveau. Cette vitamine comprend l’acide nicotinique et la nicotinamide. L’acide nicotinique stimule un récepteur spécifique de la microglie. Le cerveau comprend outre les neurones, des cellules qui assurent l’immunité de l’organe, les cellules microgliales. Ce sont elles qui assiègent les plaques spécifiques de la maladie d’Alzheimer, les plaques béta-amyloïdes. Ce récepteur (HCAR 2) a été étudié chez la souris.

Lorsqu’on prive l’animal de ce récepteur, les plaques se multiplient, les neurones meurent, les fonctions intellectuelles baissent. Lorsque ce récepteur est stimulé, les neurones se réparent, les plaques diminuent, et la mémoire de travail augmente.

La fonction de la microglie dépend de l’apport en acide nicotinique. Ses cellules agissent comme des macrophages du cerveau, c’est-à-dire qu’elles avalent et détruisent les microbes, les parasites, mais aussi les débris et les dépôts. Elles réparent la myéline des neurones (manchon autour de l’axone qui augmente la vélocité des informations entre cellules), et ralentissent la croissance de certaines tumeurs comme le glioblastome. Au total, il est possible de dire que son action au niveau du cerveau est antiinflammatoire, ce qui explique que son action protectrice agit non seulement contre la maladie d’Alzheimer, mais également contre d’autres maladies du cerveau ayant une composante inflammatoire comme le maladie de Parkinson et la sclérose multiple.

Qu’en est-il de la nicotinamide, ou vitamine PP ? Celle-ci n’est pas dénuée d’intérêt car elle diminue la protéine tau, qui est augmentée dans la maladie d’Alzheimer. Son action est donc également neuroprotectrice.

L’expérimentation en cours chez les humains est encourageante, car elle retrouve les bénéfices décrits chez la souris. Les besoins en vitamine B3 sont de 14 à 18 mg/j. Les apports naturels sont la consommation de céréales complètes, de levure de bière, les bouillons de légumes et de viandes, car c’est une vitamine hydrosoluble. En cas d’apport par complément alimentaire, cette vitamine est inactive seule; elle doit être prise avec d’autres vitamines B (B1 et B2 en particulier).

Tenons-nous là un espoir face à cette maladie réputée incurable qu’est la démence d’Alzheimer ? L’alimentation peut-elle protéger les personnes à risques ? En tout cas nous avons un traitement naturel, avec peu de risques. Les hypervitaminoses en vitamine B3 sont vite repérées grâce aux rougeurs et prurits provoquées, surtout lors de la consommation concomitante d’alcool, à éviter si l’on veut préserver le foie.

Découvrez la liste des aliments riches en Vitamine B3 sur le blog de Bianca au naturel

Patrick Lambert

Psychiatre, praticien hospitalier au CHU de Nantes, diplômé en médecine légale, responsable du Centre d’Activité Thérapeutique à Temps Partiel du secteur 1 de l’agglomération nantaise, psychothérapeute fondateur de la psychagogie scotocentrée, auteur de “L’analyse psychagogique des rêves”, éditions Fabert.

Directeur et formateur E3PI en Psychopathologie et Analyse psychagogique des rêves.

La vie de l’école

Approche de la psychopathologie (partie 1), avec Patrick Lambert

Formation

Approche de la psychopathologie (partie 1), avec Patrick Lambert

Lire l'article
Phéromone, quand tu nous tiens ! par Patrick Lambert

Article

Phéromone, quand tu nous tiens ! par Patrick Lambert

Lire l'article
Vieillissement et espérance de vie, par Patrick Lambert

Article

Vieillissement et espérance de vie, par Patrick Lambert

Lire l'article
Combattre l’effet addictif des collations salées, par Patrick Lambert

Article

Combattre l’effet addictif des collations salées, par Patrick Lambert

Lire l'article

Localisation

E3PI, 32 rue Emile Barrière, 31200 Toulouse
- Contactez-nous par email : CLIQUEZ ICI
- Par téléphone : 05 61 12 52 62

Accessibilité

5 minutes à pied du métro
Ligne B : arrêt Barrière de Paris
Garage à vélos à disposition

Mobilité réduite

Locaux en rez-de-chaussée adaptés PMR